İnnâ Lillâhi we İnna İleyhi Rajaoun. J’apprends avec beaucoup de peine le rappel à DIEU de notre frère, ami Ndiouga DIOP, éminente figure du football africain, mauritanien en particulier qui aura marqué plusieurs générations de footballeurs par ses qualités sportives, humaines et plus tard managériales, son sens profond des valeurs morales du sport.

Après avoir fait les beaux jours de la grande équipe du Foyer France Sénégal de Dakar, ses coéquipiers y furent entre autres Lamine DIACK, Yathma Diop, Tidiane SOW "Pagaille" …., Ndiouga DIOP, l’enfant de Mbagne est venu apporter à son pays son savoir-faire, ses extraordinaires capacités techniques et humaines au sein de l’une des équipes mythiques du football mauritanien que fut le Progrès de Nouakchott, club phare de la capitale de la décennie 1960 sous la houlette d’un meneur homme d’exception l’entraineur Kassoum SARR, devenu plus tard son beau-père.

Après une carrière de footballeur réussie, Ndiouga DIOP fut durant plus d’une quinzaine d’années, l’inamovible secrétaire général de la Fédération Mauritanienne de Football. Sa connaissance de cette discipline, de son administration lui valurent de faire partie du cercle restreint des Commissaires de la Confédération Africaine de Football, zone Afrique.

Ses diverses occupations sportives et un agenda hors norme, n’ont pas perturbées une carrière professionnelle de haut niveau au sein du management de l’Office Mauritanien du Tapis. Il y accompagnera beaucoup de jeunes cadres.

Le hasard d’une vie et la volonté divine voulut que je retrouve Ndiouga DIOP au milieu de l’année 1960 à Paris avec deux autres amis et promotionnaires : Sid’Ahmed Ould Habott, ancien maire de Zouérate et Boubacar BOUGALEB de la grande famille des BOUGALEB de Rosso, tous deux devenus experts comptables émérites. Seul le rappel à Dieu de l’un de nous a pu fracturer une amitié de plus de cinquante ans.

Comme tant et tant d’autres qui sont partis sans dire au revoir, de peur d’importuner notre quiétude, Ndiouga DIOP fait partie de ces mauritaniens qui ont servis leur pays avec abnégation en faisant don de leur personne sans rien demander en retour.

En ces jours de Dhul Hidja, au nom de tous, nous présentons à ceux de Mbagne, ses épouses, ses enfants, ses parents, amis, collègues, compagnons qui pleurerons longtemps encore le vide que laisse l’absent, nos sincères condoléances.

"Oh toi, âme apaisée,

Retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée, entre donc parmi Mes serviteurs,

Et entre dans Mon Paradis" Al Fajri v. 27-30

 

Mouhamedou L. DIACK

Ancien capitaine de l’équipe nationale de football

Ancien membre du CIO

Ancien Président de la ligue de Football

*Reçu à la Rédaction de RimSport.net