Comme annoncé hier, l’ASAC CONCORDE  réaffirme et rassure à travers  l’attestation ci-jointe du 29 juillet 2020  de la cour suprême qui stipule que le verdict concernant  le remboursement des 75.000 euros détournés par la FFRIM émis le 14 juillet 2020, n’a nullement été annulé ou suspendu.

De ce fait, le communiqué de la FFRIM daté du 28 juillet 2020 n’est autre qu’une des nombreuses tentatives de manipulation de l’opinion publique pour essayer de se refaire une image après un tel scandale.

La bataille de l’ASAC concorde est plus motivée par la reconquête de sa souveraineté et le nettoyage du monde de notre Football que le virement dans son compte de quelques milliers d’euros.

Ce combat doit être mené et soutenu par  tous les  clubs de toutes les divisions ; sinon, demain leurs dirigeants peuvent être démis et/ou remplacés par des Président sans pouvoir et leurs joueurs transférés sans aucune retombée pour leurs Clubs.

ASAC Concorde