La cour suprême n’a pas du tout supprimé la décision rendue le 14 juillet 2020 en demandant le remboursement des 75.000 euros détournés par la FFRIM à l’Asac concorde.

Le communiqué de la FFRIM de cette après-midi est basé sur un référé d’une chambre de conseil.

La vérité est et le restera.

Nous y reviendrons demain  pour plus de détails.

Asac Concorde