A l’ASAC CONCORDE, nous venons de prendre acte d’un jugement rendu par la Cour Suprême, annulant sa précédente décision, qui condamnait la FFRIM à payer un montant de 75.000 euros au titre du transfert de nos deux joueurs Ali Abeid et Hacène El Id à l’UD Levanté d’Espagne.

Nous ne pouvons qu’exprimer toute notre satisfaction pour cette décision qui rend justice à la FFRIM, qui avait bel et bien versé ledit montant à notre club et qui rétablit la vérité dans cette affaire qui n’en est pas une et que certains individus malveillants ont  mis à profit pour tenter de porter atteinte à l’image de la FFRIM  et de son Président, en particulier.

A l’ASAC CONCORDE, nous estimons qu’un club qui participe, la même année, aux Ligues des Champions de la CAF et de l’Union Arabe de Football, ce modique montant est tellement insignifiant que seules des personnes mues, comme toujours, par des considérations bassement lucratives, peuvent faire tout ce tollé autour, à moins que cela ne soit fait exprès pour dissimuler le sentiment de rejet et  l’attitude de bannissement dont ont fait preuve les membres, joueurs et sympathisants de l’ASAC CONCORDE, qui ont refusé, à juste titre, de leur renouveler la confiance.

Asac Concorde