Le président de la Ligue régionale de football du Trarza Souleymane Ould Breihim  récuse en bloc les accusations portées en son encontre et dénonce la ‘’mauvaise foi des frondeurs’.

Dans une déclaration faite à RimSport.net, le président de la ligue dit avoir essayé à maintes reprises de ‘’recoller les morceaux’ ’en tentant de rapprocher  les différentes parties.Il balaie d’un revers de la main les accusations portées à son encontre.

‘’J’ai toujours été à l’écoute de tout le monde et voulu un règlement de tous les problèmes dans un cadre serein et de respect mutuel. Malheureusement, certains ont toujours voulu régler les différends d’ailleurs personnels qui les opposent à travers des rixes et des injures. J’ai toujours levé les réunions dès que ça commence à virer aux bagarres. En tant que responsable, j’ai toujours recommandé aux membres à ce que nous tenions nos réunions dans un cadre cordial, d’entente et non dans un climat délétère où les insultes fusent de toutes parts’’.

‘’Je suis plus préoccupé par l’édification d’infrastructures dignes de ce nom pour développer le football à Rosso et par de là le Trarza que des querelles personnelles qui ne nous avancent en rien…’’

A propos du coup de fil de l’autorité départementale, Souleymane assure que ‘’le Hakem de Rosso qui est un ami personnel est plus dans une dynamique d’intermédiation entre les parties que d’intimidation .Il ne tente pas de substituer aux organes statutaires’’

Pour Souleymane Ould Breihim , ‘’la fronde est orchestrée par quatre membres sur sept du bureau de la Ligue.Un seul d’entre eux a un club fonctionnel. Les trois autres ne sont plus affiliés à la structure régionale depuis cinq/Sept ans. Tout est parti, rappelle Ould Breihim, suite à une contestation de résultat ayant opposé deux clubs(Médine et Ndiourbel).N’ayant pas voulu trancher de crainte d’être accusé de partialité,Souleymane dit avoir transmis les différentes pièces à conviction fournies par les deux clubs ainsi que la commission d’organisation et celle de discipline à la FFRIM.Après examen, la FFRIM a donné raison à Medine(proclamé Champion zonal).Depuis lors, les hostilités ont commencé. Il  évoque la tentative de destitution du secrétaire général de la ligue par un groupe mené par le vice-président qui a convoqué une réunion sans aviser le président, seul habilité, à convoquer un tel conclave’’.

Concernant la non tenue de compétitions cette saison, Souleymane précise que : ‘’Nous avons au cours des trois dernières années organisé régulièrement trois compétitions au cours desquelles nous avons été félicités par la FFRIM.Cette saison, la cérémonie de tirage au sort a été perturbée par un dirigeant de club au grand dam des dix autres qui s’étaient acquittés de leurs cotisations et du cahier des charges. La ligue régionale de football du Trarza n’a pas pu, à la date butoir fixée par la ligue nationale, honorer son engagement d’où cette saison blanche’’.

Relativement à la subvention octroyée par la FFRIM, le président de la Ligue dit avoir réuni les responsables des clubs et recueilli leur avis et les a mis devant leur situation : ‘’Répartir cette somme entre les 25 clubs en leur octroyant  chacunn40.000 MRO, acheter des maillots ou des ballons pour une année alors que le problème du terrain se pose avec acuité ? Face à cette situation, nous avons opté pour la réhabilitation du terrain. C’était la solution viable pour se doter d’un cadre adéquat avec l’entame des travaux’ ’, affirme-t-il.

Enfin Ould Breihim reconnaît l’existence de problèmes entre les membres. ‘’J’ai une part de responsabilités dedans. Nul n’est infaillible !!!On est toujours contesté de bonne ou de mauvaise foi.Je ne suis pas un va-t’en guerre. La FFRIM m’a recommandé de procéder à une Assemblée Générale et de procéder à un changement de bureau. J’ai toujours été un réconciliateur(…) Je n’ai jamais nommément cité ceux qui sont derrière cette fronde’’.

Interdiction formelle de reprise de cet article sans la mention: www.rimsport.net

©Tous droits réservés