La FIFA a ordonné au Nasr Al Hussein Dey (Ligue 1 algérienne) de payer cent quarante millions MRO (trois cent cinquante mille euros) à Yali Mohamed Dellahi, sous peine de recourir aux sanctions prévues par la réglementation, suite à son licenciement sans lui octroyer ses légitimes droits. Alors que l'administration du NA Hussein-Dey n'arrive toujours pas à régulariser la situation de ses propres joueurs, non-payés depuis des mois, cette nouvelle affaire va faire très mal à ses responsables.

 Lors du dernier mercato d'été, le Nasr avait engagé l'international mauritanien en provenance du DRB Tadjenanet pour deux saisons. Le joueur commençait alors à remplir ses obligations envers le club avant de se blesser malencontreusement. Il n'avait à ce moment reçu qu'une seule mensualité de son nouvel employeur… qui l’abandonnait carrément à sa souffrance. Sans argent pour se soigner, Yali se voyait dans l'obligation de contacter sa propre fédération. Celle-ci demandait alors au club des Sang et Or de lui payer simplement le voyage, s’engageant de son côté à s’occuper du joueur une fois rentré en Mauritanie.

 À l’époque premier responsable du club, Mourad Lahlou avait décidé de résilier le contrat de Dellahi sans préavis, invoquant son « faible niveau ». Ne voyant rien venir de la part des responsables du NAHD quant au billet d’avion requis, la Fédération mauritanienne mettait alors la pression sur Yali pour porter l'affaire devant la FIFA. Chose faite, l'instance mondiale donnait gain de cause au joueur, en fixant ultimatum à l'administration du NAHD de régulariser la situation avant le 4 Février dernier. En vain. Voilà pourquoi la FIFA menace aujourd’hui le club algérien d'une sanction sévère, si Dellahi ne touche pas son dû. Précisons encore qu’à défaut de se plier aux injonctions de la FIFA, le NAHD sera interdit de recrutement et risque la défalcation des points, voire la rétrogradation, si le déni de droit persistait.

Interdiction formelle de reprise de cet article sans la mention: www.rimsport.net

©Tous droits réservés