Le président de la FFRIM a déclaré ce Dimanche 21 Mai lors d’une conférence de presse tenue à l’amphithéâtre de la FFRIM : « il n’y a aucun problème à l’ASAC Concorde actuellement. Par le passé, il y avait une crise au sein de l’association. Un de ses membres qui n’a pas voulu organiser une assemblée élective a porté le différend devant les juridictions ordinaires alors que cela était formellement interdit. Il a par la suite été suspendu pour trois ans de toutes activités relatives au football. La FFRIM s’est attelée à régler le problème. Un comité de normalisation a été mis sur pied et par la suite, une AG s’est tenue. Tout est rentré par la suite dans l’ordre. L’ASAC Concorde est leader du championnat(…) L’argent est toujours dans un compte bloqué .Aucun usage n’en a été fait »

Nous dirigeants légitimes de l’ASAC Concorde rappelons que le président de la FFRIM a sabotée notre Assemblée Générale du 29 Juillet 2016 qui était prévu à l’amphithéâtre de la FFRIM en s’immisçant dans le fonctionnement et du mode du scrutin de notre association : « immixtion d’une fédération dans le fonctionnement des associations : procédure formellement interdite par la FIFA » et a détourné auparavant 75 000 Euros issus des transferts de nos 2 joueurs en émettant de faux documents d’où le blocage et la décision de justice de restituer l’ensemble des fonds à l’Asac Concorde par le Tribunal Civil de Nouakchott : « procédure de blocage de la source du conflit non  interdite par la FIFA »

 L’objectif principal du soi-disant comité de normalisation de 3 mois (rejeté par 4 des 6 membres désignés) était de conduire inéluctablement vers une Assemblée générale fictive  pour contourner les dirigeants légitimes de la Concorde afin de masquer l’ensemble des manœuvres dilatoires et de perpétrer la prise en otage de la Concorde.

A ce jour, aucune assemblée générale légale de l’Asac concorde ne s’est tenue, cette dernière est une personne morale représentée par son président le Dr Ba Mouhamadou soutenu par la quasi-totalité des membres solidairement unis et par tous les membres du comité directeur à l’exception des 3 émetteurs de faux documents ; Enfin sachez que cette  affaire est toujours en cours de traitement au plus haut niveau et sera rendu public très prochainement.

Source : ASAC CONCORDE