Les acteurs du football  du département de Boghé se sont retrouvés, le 25 mai , dans un réceptif hôtelier dans le département de Sebkha (Nouakchott).Il s’agissait de passer en revue, d’approfondir le rapport adopté lors des journées de réflexion sur le ballon rond tenues, en juillet 2016 à Boghé. Cette grande journée a été organisée avec l’appui du maire de Sebkha, M. Oumar Aly Thiam. Dans son allocution prononcée à l’entame de la rencontre, l’édile a encouragé les acteurs du sport dans leurs entreprises.Thiam s’est dit heureux de prendre part à ce conclave et de contribuer à  faire avancer le sport, dans sa contrée natale.

Déclinant le rapport fort détail  et commentaire méthodique Djigo Alassane, secrétaire général du district a passé en revue les grandes lignes. De la définition d’un Club en passant par ses difficultés, sa gestion administrative et financière, le dysfonctionnement des structures de football, l’ignorance des textes qui régissent le fonctionnement du ballon rond et surtout l’absence de plans de développement des Clubs, bref, aucun aspect n’a été laissé en rade par Djigo.

Au cours des réflexions, le problème de la structuration des clubs et la confusion entre ASC et Club proprement dit a largement dominé les débats. L’indiscipline qui caractérise le football actuel a occupé aussi une place de choix dans les discussions. Il n’est pas rare, selon Mohamed Ould Barka dit Maigha de voir un entraîneur de club se pointer devant un arbitre en plein match pour revendiquer le titre de  président du club. Et le président de la ligue du Brakna de rappeller que de tels comportements de la part de ces individus exposent ses auteurs à la radiation.

Les participants ont déploré la persistance de l’amalgame entre les  Clubs informels et les clubs véritablement « semi-professionnels ». Le niveau du football est très bas, indiquent-ils, à cause entre autres de ces difficultés et de l’absence de transparence dans la gestion des structures de football ,soulignent les acteurs sportifs.

Le coût de l’investissement dans ces clubs est très élevé contrairement au faible rendement, font-ils remarquer.

Les arbitres ont été félicités même si le  manque de compétence de certains parmi eux a été posé sur la table. Les dirigeants du  Club de Boghé Escale ont été également félicités pour l’exemplarité de leur attitude dans les terrains de football.

De l’avis de Houseynou Chérif Haidara, il existe une grande différence entre le règlement intérieure d’un tournoi de foot et les lois du football de façon générale.

Une série de recommandations a été adoptée, à l’issue de ces journées. Elle concerne la structuration des clubs, l’investissement, le suivi et l’ambiance au sein des clubs, la communication, l’image, et les finances , la conjugaison des efforts fournis par les clubs, la solidarité, la lutte contre le sectarisme, la division, la violence dans les terrains de football, l’éducation. Ils ont appelé à l’émergence  d’une culture de la paix ainsi que l’harmonie sociale. Une caravane de proximité destinée à expliquer les textes régissant le fonctionnement du ballon rond au clubs n’est pas à écarter prochainement.

La journée s’est achevée par la prise d’une photo de famille entre les clubs présents. Sarandogou, Thialgou, N’Gorel, Thidé, Thiénel, Touldé, Bakaw, Lopel, Nioly, Carrefour, Aîdiss, Escale, Boghé Dow entre autres. Enfin,une minute de silence a été observée en la mémoire de feu Ould Soulé, arbitre rappelé à Dieu au mois de mars passé et inhumé à Atar.

      Rappelons que cette journée a été rehaussée également par la présence du président de la Ligue régionale du Brakna, Mohamed Ould Barka dit Maïgha ainsi que du président du District Département de Football(DDF) de Boghé, M. Amadou Tidjane Bâ et l’arbitre international à la retraité M. Houssynou Chérif Haîdara.

Jules Diop

 Interdiction formelle de reprise de cet article sans la mention: www.rimsport.net

©Tous droits réservés