Dia Mahmoud Bocoum a été élu à l’unanimité des suffrages président de la Fédération Mauritanienne d’Athlétisme pour un mandat de quatre ans, lors de l’Assemblée générale tenue, ce 31 décembre à l’ISJS. Dia a recueilli 21 voix sur 21 votants. Trois membres du comité directeur sortant et le président de la ligue régionale du Tiris Zemmour n’ont pas pris part au vote.

Le nouveau président remerciera l’Assemblée pour la « confiance placée en sa modeste personne promettant d’impulser une nouvelle dynamique, en tirant un trait sur le passé ».  Franc et sincère, il s’est fixé un objectif à mi mandat « Si en deux ans, je n’arrive pas à faire changer la situation en rehaussant le niveau de la discipline, je démissionnerai», a-t-il martelé. Bocoum exhortera les présidents des ligues régionales à se mettre à l’œuvre, en engageant des activités, de manière à booster la discipline à l’intérieur du pays. « De concert, nous allons travailler ensemble pour l’intérêt de la discipline. Nous allons envoyer des équipements sportifs au cours de l’année 2017 ainsi que des techniciens pour initier les athlètes aux différentes épreuves et former les administrateurs et techniciens régionaux », a-t-il dit non sans accentuer son propos sur l’esprit de bénévolat qui doit guider l’action des présidents des ligues. Le nouveau président de la FARIM compte soutenir, selon les possibilités du moment les structures régionales non  sans réaffirmer les principes qui guideront son action à savoir la transparence et  le dévouement au travail.

En effet, les chantiers sont immenses et les moyens financiers font cruellement défaut. La subvention d’un million d’Ouguiyas accordée annuellement par l’Etat ne permet pas de parer  à tous les besoins.Lui succédant, le président de la ligue régionale du Gorgol, Abou Cissé a formulé des vœux de réussite au nouveau comité directeur plaçant en eux les espoirs de tous les pratiquants issus des régions du pays. Abou Cissé dit attendre au tournant la nouvelle instance non sans faire part de la délicatesse de la mission. Mohamed Ould Eleya de  la ligue régionale de Nouadhibou a abondé dans le même sens saluant au passage la volonté du nouveau président  de mettre en place un nouveau cadre et une nouvelle donne.

Dans une belle unanimité, les présidents des ligues ont apprécié la franchise du président élu et espèrent travailler de concert et  mener un plaidoyer commun auprès des entreprises nationales, de nature à permettre un essor de la discipline.

L’AG a constitué une belle occasion pour un come back d’anciens dirigeants sportifs restés en marge des années durant de la scène sportive. Après quinze années d’absence de la scène sportive,Ould Bock revient en force, souligne-t-il, «  suite à la sollicitation de son jeune frère Dia ». Prétexte choisie pour rendre des honneurs au père fondateur du sport mauritanien Moustapha Saleck Kamara. Le désormais deuxième vice président de la FARIM s’est dit persuader que «  le doyen Kamara apportera une énorme contribution à la discipline après avoir grandement appuyé le développement des secteurs de la jeunesse et des  sport  en Mauritanie et dans le reste du continent ».

A son tour, l’ancien président du CNOSM et ex secrétaire général de l’ACNOA a remercié les délégués pour «  le juste choix » qui a été fait et « promis de contribuer à l’élévation de la discipline ».