Le public de Nouakchott s'est donné spontanément rendez-vous au stade CHEIKHA ce dimanche pour soutenir nos  Mourabitounes. Personne ne veut rater cette rencontre, déjà classée comme historique. A juste titre puisque l'enjeu est une première qualification à une coupe d'Afrique des nations ( CAN).

Mais l'intérêt, l'engouement et la pression autour de cette rencontre doivent être canalisés et maîtrisés afin de ne pas nous faire manquer cet objectif. En effet, j'ai constaté sur face book et à travers les différents commentaires "promenade de santé"," nous allons les bouffer crus","qualification assurée..." une confiance excessive qui ne sied pas à cet événement.

Certes, nous les avons battus chez eux. Là est le danger. En effet, défaits chez eux ils viennent avec un esprit revanchard pour laver l'affront qu' ils ont subi à domicile. Ensuite, déjà éliminés, ils n'ont rien à perdre. Ils joueront sans pression et accrocher le leader sur son terrain serait alors un honneur. Enfin, nous avons battu le BOTSWANA en match d'ouverture. Or, la donne a changé. Nous étions  pour eux des inconnus et ils ne nous prenaient pas au sérieux et tant mieux pour nous. Après quatre journée, notre statut a évolué de l'équipe la plus faible au leader de la poule dont  il est toujours bon de s'offrir le scalp (…).

Par conséquent ce match ,plus que tout autre, exige de la part de nos joueurs beaucoup de concentration, de sérieux, de sacrifice de générosité dans l'effort et de solidarité. Mais aussi,et je compte sur le staff et l'expérience des uns et des autres pour la contrôler, il demande une bonne gestion de la pression du public et de l'impératif de la victoire finale synonyme de qualification.

Toutefois, je reste confiant que les garçons vont achever de la plus belle manière le travail qu'ils ont entrepris et nous faire passer du rêve théorique et légitime à une réalité concrète tant attendue.

ALLEZ, ALLEZ, ALLEZ LES MOURABITOUNES.

Moussa Seck