48 matches, 4.320 minutes, entre 600 et 700 joueurs concernés. Les éliminatoires de la CAN Total Cameroun 2019 vont connaître du 10 au 16 octobre, leurs troisième et quatrième journées. On connaîtra peut-être le nom des premiers qualifiés pour le rendez-vous de l'année prochaine mais ils seront peu nombreux. Plus important pourrait être celui des définitivement recalés.

 Les deux premiers de chacun des douze groupes seront présents au Cameroun à l'exception du groupe B, celui du pays organisateur. S'y ajoutera le meilleur troisième.

 A l'issue du premier tiers du parcours, seules quatre équipes ont gagné leurs deux premiers matches, la Tunisie, le Mali, la Guinée, et, inattendue, la Mauritanie. Cette dernière va affronter à deux reprises l'Angola. Pas plus que lors de son match précédent contre le Burkina Faso (2-0), elle n'aura les faveurs du pronostic, surtout loin de ses bases mais, c'est un pays qui, sans vagues, a beaucoup progressé ces dernières années et les Palancas Negras auront tout à redouter d'un tel adversaire.

 Le Mali est, depuis longtemps, une des valeurs sûres du football continental. L'absence des compétitions nationales depuis bientôt une année n'affecte pas la sélection composée de joueurs expatriés. Si les Aigles engrangeaient quatre points en deux rencontres avec le Burundi, il ferait un grand pas vers le Cameroun. La Guinée a réalisé un coup d'éclat lors de la première journée en juin 2017 en allant battre, à Bouaké, la Côte d'Ivoire (3-2). Puis le Syli National a peiné pour venir difficilement à bout de la Centrafrique il y a un mois à Conakry. Quel visage offriront les hommes du Belge Paul Put face au Rwanda ? Qui le sait?

 La Tunisie a, pour le moment rempli, son contrat en s'imposant, sur un but de Taha Yassine Khenissi, d'abord face à l'Egypte, puis en allant marquer trois points au Swaziland. Elle est tout à fait capable d'engranger six nouveaux points face à une équipe du Niger qui reste sur une cuisante défaite (0-6) face à l'Egypte. Autres mondialistes, les Pharaons devraient logiquement faire la différence face au Swaziland. Si bien que dans le groupe J, la Tunisie et l'Egypte pourraient ne pas attendre les deux dernières journées pour valider leur participation à la CAN 2019.

 Des trois autres représentants de l'Afrique à la dernière Coupe du Monde, Maroc, Nigeria et Sénégal, ce sont les Nigérians qui ont la tâche sans doute la plus délicate.

 Les Super Eagles occupent actuellement la troisième place dans leur groupe. Ils ont démarré par un échec à domicile inquiétant face à l'Afrique du Sud, mais c'était il y a seize mois, qi a été suivi tout récemment d'une victoire aux Seychelles qui ne représente pas un maître-étalon. Les protégés de Gernot Rohr vont recevoir, à Kaduna d'abord, les Libyens avant de les retrouver en...Algérie. Les Libyens sont des clients très sérieux, à ne jamais négliger. Ils ne jouent jamais chez eux mais paraissent à l'aise partout. Lors de la deuxième journée, ils ont contraint, à Durham, les Bafana Bafana à un partage des points.

 Les Lions de la Teranga vont être confrontés à une équipe du Soudan en pleine déconfiture à l'image de ses clubs-phares, Hilal et Merreikh, et devraient en profiter. Les six points sont à la portée des Lions de l'Atlas même si, leur adversaire, les Comores, en a surpris plus d'un en faisant de la résistance face au Cameroun (1-1), début septembre.

 On suivra encore de près la prestation des Eléphants ivoiriens qui doubleront leur sortie face aux Fauves du Bas-Oubangui centrafricains, celle des Fennecs algériens contre leurs co-leaders béninois du groupe D, celle des Léopards avec leurs co-leaders zimbabwéens du groupe G, celle des Chipolopolo face aux Bissau-Guinéens qui partagent leur première place du groupe G.

 Pour le Rwanda, les Seychelles, le Soudan et le Soudan du Sud, les quatre pays dont le compteur points est bloqué à zéro, les deux matches à venir auront déjà valeur de quitte ou double.

Source : CAF