La FFRIM s’est fendue (bien malgré elle) d’un communiqué en guise de démenti à deux articles publiés par  RimSport.net  qui ont eu le mérite, en toute modestie, de sortir la fédé de son silence de cathédrale. Comme il fallait s’y attendre, la FFRIM a nié «  ces supposées affirmations (qui) sont totalement fausses ».Nous n’allons pas engager une polémique stérile  mais l’avenir nous édifiera davantage. Qui vivra verra !!!

 De toutes les façons, le « fameux rédacteur » trop habile dudit communiqué  a confirmé (in)volontairement une bonne partie des infos contenues dans l’article : «Ce genre de décisions importantes se prend au niveau du Comité Exécutif de la FFRIM, seul organe habilité à décider du sort des staffs des différentes équipes nationales. À ce jour, le Comité Exécutif ne s’est pas réuni », écrit-il. A bien lire notre texte, nous n’avons pas écrit le contraire.

RimSport.net   avait soutenu que : « son (Martins)avenir sera scellé le 28 janvier prochain, au cours d’une réunion du bureau fédéral.Le président de la FFRIM Ahmed Ould Yahya présentement au Maroc a dans l’urgence décidé d’écourter son séjour et de rentrer le 26 courant…». Plus loin, il est fait mention : « Et la FFRIM se doit de  tirer les conséquences pour permettre à l'équipe  nationale d’atteindre maintenant un développement positif et une volonté absolue de performance ».Et enfin, « la FFRIM  va devoir trouver les bons arguments pour justifier le probable maintien de Martins».

 Néanmoins, ce communiqué a le mérite de reconnaître, ne serait ce que tardivement la déconvenue de l’expédition marocaine en des termes plus ou moins mesurées, en dépit de la gravité de la situation : « La FFRIM est certes consciente de l’échec de la participation à la 5ème édition du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN 2018), mais le management d’une association nationale sportive qui se respecte demande du recul, de la sérénité et de la conviction ».

 Par ailleurs, le public et la presse  qui n’ont cessé d’appeler au limogeage du sélectionneur français devront prendre leur mal en patience à en juger par ce passage du fameux communiqué : « La FFRIM utilisera le temps nécessaire pour analyser la situation sportive actuelle dans laquelle se trouve l’équipe nationale locale et prendra les mesures qui s’imposent, ce, dans l’intérêt des équipes nationales et du football mauritanien de manière général ».

Sportivement vôtre !!!