Envoyés au tapis par les Mourabitoune, les Aigles locaux ont du mal à digérer leur défaite dans leur antre. Après la folle colère du public surexcité de Modibo Keïta,les échauffourées  qui ont émaillé la rencontre avec l’usage des grenades lacrymogènes pour disperser les supporters qui jetaient des projectiles sur les mauritaniens et le corps arbitral, c’est au tour des dirigeants de la fédération malienne de football d'entrer dans la danse. Ils ont décidé de formuler une réserve sur la qualification à l’encontre de deux Mourabitoune.Abdoulaye Silèye Guèye «Palaye » et Yali Mohamed Dellahi sont dans la ligne de mire des responsables maliens qui espèrent redorer leur blason passablement terni par cette cruelle défaite par le biais d’une victoire sur tapis vert.Selon eux, Dellahi et Palaye ne sont pas des joueurs locaux et n'appartiendraient à aucun club mauritanien, insinuent-ils. Pourtant, les deux internationaux après avoir été priés de faire leurs valises par  la formation lettone de FK Liepāja ont rejoint le FC Nouadhibou.

 Néanmoins,ce qui est cocasse et  paradoxal est le temps pris pour le dépôt de l’évocation.En effet, les Maliens n’ont pas porté de réserve sur qualification de joueurs, selon les usages, lors des présentations des équipes ( feuille de match) avant la sortie des équipes des vestiaires.Ils ont attendu 24 heures pour formuler leur évocation.Du jamais vu !!!La délégation mauritanienne toujours présente à Bamako a été surprise par cette mesure mais reste confiante.

Signalons que les Mourabitoune regagnent Nouakchott, ce lundi où ils sont attendus de pied ferme par les supporters qui entendent leur réserver un accueil chaleureux.

 Interdiction formelle de reprise de cet article sans la mention : www.rimsport.net

©Tous droits réservés