Si  l’évocation de l’ASC Garde Nationale au sujet du joueur de FC-Nouadhibou, Cheikh El Wely Yacine a été le point saillant de la réunion du comité exécutif, il ne faut pas perdre de vue queplusieurs décisions majeures ont été adoptées.Entre autres, le Comité Exécutif, sous la présidence de Ahmed Ould Yahya, a approuvé le règlement sur la procédure d’octroi de licences aux Clubs, le règlement des intermédiaires de joueurs, les modalités pratiques y afférentes, le projet de contrat d’objectifs FFRIM/FIFA et les dispositions organisationnelles de la finale de la Coupe de SEM le Président de la République, prévue le 18 juin au Stade Cheikha Ould Boidiya.Le Comité Exécutif a examiné les points inscrits à son ordre du jour, notamment la préparation de la 17ème Assemblée Générale, prévue le 17 Juin 2017.

Dans les divers, le Comité Exécutif a examiné le cas de l’évocation de l’ASC Garde Nationale au sujet du joueur de FC-Nouadhibou, Cheikh El Wely Yacine.

Pour rappel, le comité a fait savoir « qu’u regard des actes administratifs référentiels fournis et des dispositions des Règlements Généraux qui régissent le football en Mauritanie, il a été prouvé que la licence du joueur en question a été délivrée de manière régulière.

Par conséquent, l’évocation de l’ASC GARDE a été déclarée non-fondée et le résultat de la demi-finale de la Coupe de SEM le Président de la République, jouée le 16 Mai 2017 à Nouakchott a été maintenu »,confirme le communiqué.

Cette décision a été prise, renseigne le communiqué de la FFRIM, par le Comité Exécutif à une très large majorité de ses membres.