Kaédi Football club rumine une grosse colère et pointe un doigt accusateur sur l’arbitre Bounenne Abdi, coupable aux yeux de la formation phare du Gorgol, de « partialité ».Samedi (2 novembre 2019), pour le compte de la 8ème journée,  Kaédi FC s’est incliné à domicile pour la première fois face à Nouakchott King’s (0 -1), suite à une « erreur flagrante d’arbitrage ayant entraîné une défaite non méritée ».

« C'est par le score d'un but à 0 que l'arbitre de la rencontre Bounenne a scellé le match face à N. King's, ce 2 novembre au stade de Kaedi »,tonne la page face book officielle du club. Kaédi FC n’y va pas du dos de la cuillère. La publication fait cas : « Après avoir gracieusement accordé un penalty à l'équipe visiteuse, déboutant son deuxième assistant qui avait signalé une faute de main contre l'attaquant de N. King's. Avec cette défaite, la première à domicile, les jeunes qui ont été la cible des arbitres, entendent ainsi se remobiliser pour éviter pareille mésaventure ».

Aussi bien les supporters que les officiel, les récriminations ont fusé de toutes parts. Ils fustigent la persistance de décisions arbitrales forts contestables constituant  des opérations de « sape » contre Kaédi FC.

Face à cette situation,appel est lancé à une  remobilisation des troupes  « pour éviter pareille mésaventure », à  la « concentration », après avoir tiré les « enseignements », face aux deux prochaines échéances à domicile de super D1 face à Medine de Rosso et Sahel de Nouadhibou, respectivement le 9 et le 23 courant.

Signalons que ce n'est pas la première fois que KFC se dit "victime" d'erreurs manifestes d'arbitrage".

Interdiction formelle de reprise de cet article sans la mention : www.rimsport.net

©Tous droits réservés