C’est une fin de saison mouvementée qu’assiste le public mauritanien  avec des passes d’armes nourris  mettant aux prises sur les réseaux sociaux les différents protagonistes... Chacun camp fourbit ses armes et fait monter l’adrénaline.  L’agitation est à son comble. Et pour cause … Qui l’aurait cru ? Personne n’aurait parié sur une fin de saison sportive toute aussi haletante  que mouvementée.

Bien malgré lui, Cheikh El Wely Yacine se retrouve au centre d’une belle polémique qui d’ailleurs ne faiblit pas. L’évocation déposée par l’ASC Garde à l’encontre de Cheikh El Wely Yacine, pour « fraude supposée », suite à la demi-finale de la coupe nationale et le matraquage médiatique ont propulsé le joueur du FC Nouadhibou au devant de la scène.Son statut a changé du jour au lendemain. Inconnu il y a quelques mois du commun des mauritaniens, les projecteurs sont aujourd’hui braqués sur le jeune zouerati d’à peine19 ans.

Selon les documents exclusifs en possession de RimSport.net, c’est sur la base  d’une attestation d’identité délivrée (du reste octroyée  aux candidats au BAC ou BEPC et faisant foi) par l’autorité compétente (le Commissariat Spécial de Police Judiciaire) conformément à l’article 30 (alinéa d) des règlements généraux de la FFRIM ,les données personnelles de leur sociétaire fournies par l’ANPRTS, sans oublier les pièces d’identité des parents que la licence a été délivrée  à Yacine EL Wely par le service informatique de la Fédé.

Et le numéro figurant sur la licence est le numéro de l’attestation d’identification et non le numéro national d’identification avancé ça et là. Pour incorporer ledit numéro sur la base de données comportant seize chiffres, il  a fallu y mettre  neuf  zéros, en plus du numéro de la pièce d’identification et celle de l’année de délivrance.

Et si ce contentieux n'était qu'un pétard mouillé?

Interdiction formelle de reprise de cet article sans la mention: www.rimsport.net

©Tous droits réservés