Les Mourabitoune ont laissé filer la première place du groupe I (objectif premier depuis la qualification à la CAN) au détriment de l’Angola,vainqueur du Botswana (1-0), suite à la courte défaite essuyée, vendredi 22 mars 2019, face aux Etalons du Burkina Faso( 0 à 1).

Incertain la veille, Bertrand Traoré était bien présent dans le onze de départ, et c’est du joueur de l’Olympique Lyonnais qu’est venue l’étincelle pour les Etalons (19eme). Par la suite, les hommes de Paulo Duarte, supérieurs techniquement, ont tranquillement dominé les débats, avec un œil sur la seconde rencontre du groupe, entre le Botswana et l’Angola, commencée avec une dizaine de minutes de retard à Francistown.

 

Une autre dizaine de minutes de retard fut prise au retour des vestiaires en raison d’une panne d’électricité. A ce moment-là, l’Angola avait déjà pris l’avantage , grâce à son néo-international Wilson Eduardo. Le frère de l’international portugais Joao Mario avait mis les Palancas Negras sur les bons rails avant la pause (21eme), comme une réponse à l’ouverture du score de Bertrand Traoré. Face à des Zebras déjà éliminés, cette avance allait s’avérer suffisante pour assurer la qualification. L’Angola retrouvera donc en Egypte la phase finale de la CAN après six années d’absence. Le Burkina Faso en sera lui absent pour la première fois depuis 2008. La fin d’une époque.